A+
A-

Surprise et stupéfaction à la foire de Bologne!

16 avril 2014, par
Catégorie: Divers
Ragazzi

La Pastèque en était à sa deuxième participation cette année à la foire jeunesse de Bologne.

L’an passé on avait déjà eu une très belle expérience avec notre propre kiosque et des résultats qui se sont concrétisés sur toute l’année suivante avec plusieurs ventes de droits. Lors de cette première année, on avait été très impressionné par la foire, son volume et son prestige. On avait croisé à l’entrée les encadrements avec les gagnants des prix et on se disait qu’un jour on pourrait y figurer… Février 2014, on avait envoyé nos livres pour les prix Ragazzi et nos attentes étaient inexistantes, c’était pour la forme. Je me lève ce matin froid et je vois dans mes courriels un message concernant les prix Ragazzi. Il m’aura fallu relire la chose au moins trois à quatre fois avant de réaliser ce qui se passait : Le Noël de Marguerite est choisi meilleur livre en fiction! Quelques semaines plus tard, après avoir digéré cette nouvelle fantastique, c’était dans un tout autre état d’esprit qu’on se présentait à la foire 2014. En effet, quelques semaines avant l’événement et suite à l’annonce du prix, la prise de rendez-vous avait été très riche et il n’y avait dans notre planning presque aucun moment libre. Donc, cette année, notre foire aura été en forme de tunnel sans fin avec des rencontres à toutes les demi-heures, l’équivalent d’un très long sprint.

Mais ce qui a été phénoménal pour nous, outre ce prix, ça aura été ces rencontres fructueuses et riches qui nous ont permis de diversifier largement notre réseau de contacts et de voir l’intérêt réel de ces maisons d’édition pour notre catalogue et plus largement pour ce qui se fait au Québec. Nous avons notre propre kiosque, c’est une façon pour nous d’affirmer notre singularité graphique et conceptuelle, mais juste devant nous se trouvait le tout nouveau kiosque de Québec Éditions qui était une très belle réussite et une amélioration substantielle par rapport à l’ancien kiosque. Avec mon collègue Martin Brault, nous avions la chance d’être avec India Desjardins et Pascal Blanchet les créateurs du Noël de Marguerite. Ils ont donné une conférence à propos de leur prix en présence du jury international.

Ce fut une expérience incroyable d’échanger avec des personnes qui sont considérées comme des sommités dans le milieu de l’édition jeunesse international et de voir que notre vision éditoriale et notre travail puissent s’affirmer à un tel niveau. Il ne faut pas se le cacher c’était un grand moment de fierté. Mais cette foire n’avait pas encore fini de nous surprendre. En effet, La Pastèque était également nominée au prix BOP (Best Publisher of the Year) en Amérique du Nord. Ce prix accordé par les pairs en était à sa deuxième année. Déjà on était dépassé du fait d’être nominée, alors on y allait pour applaudir les copains éditeurs qui allaient gagner ce soir-là. En plus, juste avant la cérémonie, des papiers sur les sièges identifiaient les places et un autre éditeur, nominé avec nous, avait une feuille avec une mention en italien qui disait qu’elle allait remporter le prix. Donc pour nous c’était scellé et de toute façon on était là pour fêter le prix Ragazzi.

Alors quand est venu le moment où ils ont annoncé le gagnant du prix en Amérique du Nord et le nom La Pastèque a été annoncée, ça été une surprise totale. Martin était en état de choc, il a dû prendre cinq bonnes secondes pour réagir et se lever pour aller recevoir le prix. On accueille ce prix avec fierté et stupeur, mais en même temps ça nous permet de dire que malgré la petitesse de notre marché au Québec, on a du talent à revendre en édition et qu’il ne faut pas avoir peur de s’affirmer au niveau international. Je sais aussi que ce prix va déverser un intérêt réel sur toute la production jeunesse québécoise et on tient à partager ce prix avec tous les éditeurs qui forgent une identité littéraire unique et visionnaire. Depuis le retour, c’est une sorte de déferlement incessant qui nous tient occupés, suite logique après toutes ces bonnes nouvelles. Que dire de plus? Qu’on a très hâte de publier nos prochains livres et de se rendre à Bologne en 2015.

1 commentaire

  1. Devanna

    Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Articles récents

Partout la culture – Politique québécoise de la culture : Présentation de l’ANEL

Partout la culture – Politique québécoise de la culture Présentation de l’ANEL […]

L’humour transcende les générations

« Je crois qu’être drôle n’est le premier choix de personne », […]

Silence radio

Depuis l’automne, sans parler strictement de « silence radio » de Québec, on peut […]