A+
A-

Grand succès au Salon du livre et de la presse de Genève!

27 mai 2014, par
Catégorie: Divers
140501_salon_livre_bd_0061

Le Salon du livre et de la presse de Genève a été un beau lieu de rencontres en ce qui me concerne. L’équipe de Québec Édition, Josée-Anne, Sylvie et René, a été des plus agréables à côtoyer. Et quelle belle synergie entre nous! Que de plaisir à taquiner Josée-Anne! Et j’ai découvert grâce à René le « Normandin » de Genève. Mais ça reste secret…

En ce qui me concerne, ce fut un salon très profitable tant au plan humain que pour le rayonnement de mes livres. Presque 175 romans vendus. Mon éditrice, Louise Alain, avait ouvert la voie dans les deux dernières années. J’ai récolté ces beaux fruits. Nous avions manqué de romans en 2013 et cette année Alire en avait apporté une grande quantité. Il n’en restait qu’une dizaine sur la table à la fin du salon, dimanche. En deux jours, Québec Édition a fait le chiffre d’affaires qu’il avait réalisé en trois journées de l’an dernier…

Il y a eu aussi de beaux moments avec le poète Joël Desrosiers qui m’a fait cramper avec son monologue de Louis-Ferdinand Céline. J’ai aussi apprécié discuter avec Marie Laberge lors de la soirée des auteurs. 

Et que dire des Suisses? Vraiment sympas et branchés sur le Québec. Ce sont de réels cousins francophones et des québécophiles. J’ai déjà hâte d’y retourner l’an prochain. Nous avons établi de bons liens avec les librairies Payot et pensons avoir bientôt une place de choix sur leurs tablettes.

Je tiens à souligner les deux entrevues que j’ai eues sur les grandes scènes avec Pascal Shouwey, qui a fait une lecture approfondie de mon roman et qui connaissait bien l’ensemble de ma production.  

Je me suis senti traité comme un auteur de premier plan, ce que je ne ressens jamais dans mon propre salon du livre de Québec.

Amis suisses on remet ça à l’an prochain.

(Les opinions exprimées sur les blogues de anel.qc.ca sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de l’Association nationale des éditeurs de livres ou de sa direction. Soucieuse de la libre opinion, l’ANEL ne corrige pas les affirmations ou déclarations des auteurs indépendants ou des commentaires qu’elles suscitent. Elle s’assure cependant que le ton des textes et commentaires demeure en tout temps respectueux.) 

Photo: Salon du livre et de la presse de Genève

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Articles récents

Nous étions UN

Nous étions mille cinq cents bien en vue sur les présentoirs, notre […]

Lire comme on respire

Le livre: un bien de première nécessité… S’il fallait choisir entre un […]

« La lecture est un droit fondamental pour tous », Wally de Doncker, président d’IBBY

En lisant les différentes chroniques et critiques de ce numéro de Collections, […]