A+
A-

Nous étions UN

Catégorie: Divers
QE_QC_honneur_Geneve_WEB

Nous étions mille cinq cents bien en vue sur les présentoirs, notre titre en évidence; nos créateurs, connus ou inconnus, avaient puisé à la source de leur inspiration pour que nous soyons là, fiers. Nous avions traversé l’Atlantique pour prouver au monde que notre langue est vibrante.

Nous étions soixante-dix ou un peu plus, créateurs et créatrices venues surtout de l’Amérique française. Nos racines sont profondes, d’Hochelaga ou d’Haïti, de Val-Cartier ou du Vietnam. Nous étions soixante-dix, mais nous étions aussi les milliers de créateurs qui n’avaient pas pu faire le voyage, qui étaient présents par leurs mots, leurs images, leurs mots imagés.

Nous étions quarante, portant sur nos épaules le labeur de milliers. Nous étions quarante, unis pour promouvoir et saluer le talent de chez nous. Nous étions quarante, mais nous étions trois cents fiers, avec nos maisons bien droites comme les érables du Square Saint-Louis.

Nous étions six, ce n’est pas beaucoup, c’est vrai, mais nous étions six passionnés qui conseillaient, animaient, proposaient un livre jeunesse, un essai, un roman, un nouvel auteur ou une nouvelle illustratrice. Nous étions l’écho de ceux qui n’avaient pu être avec nous. Nous étions là, les amants et amantes des mille cinq cents.

Nous étions quatre, c’est encore moins direz-vous, mais nous étions là. Partenaires de cette aventure. Venu de Montréal, de Berlin et de Munich. Nous étions là pour représenter ceux qui manquaient à l’appel mais pourtant sur la liste d’invités. Nous étions quatre qui confirmions que notre nation croit à sa culture, encore et toujours.

Nous étions trois, portant le fardeau de monter ce si beau (et si grand) pavillon. Nous étions trois dévoués à assurer que les 1 500 auraient leur place, les 70 leur table ou leur animation. Trois à s’assurer que les 40 seraient heureux de voir les 1570 bien en vue, épaulant aussi les six à la caisse et sur le plancher.

Ils étaient deux cent mille Genevois qui nous ouvraient leurs portes.

Ils étaient quatre-vingt-neuf milles curieux désirant tout savoir de ce pays d’où nous venions.

Et pendant ces 5 jours-là, et bien nous n’étions qu’UN, et nous étions Québécois au Salon du livre de Genève.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Articles récents

Partout la culture – Politique québécoise de la culture : Présentation de l’ANEL

Partout la culture – Politique québécoise de la culture Présentation de l’ANEL […]

L’humour transcende les générations

« Je crois qu’être drôle n’est le premier choix de personne », […]

Silence radio

Depuis l’automne, sans parler strictement de « silence radio » de Québec, on peut […]