A+
A-

Francfort 1

Catégorie: Divers
photo19_web

On m’avait mis en garde : une première expérience à la Foire du livre de Francfort serait difficile. Il allait être ardu d’obtenir des rendez-vous, je reviendrais avec une grippe féroce et je devrais faire mes armes parmi les routiers de la grand-messe du monde du livre. Qu’il faudrait s’étonner que ce premier saut dans les vastes halls d’exposition porte ses fruits. Or, cette première présence à la Foire de Francfort, pour défendre le jeune catalogue de littérature contemporaine des Éditions La Peuplade, a été riche, intense et hautement intéressante.

Inutile de mentionner qu’en embarquant dans le vol vers l’Allemagne – un avion plein d’éditeurs, à quand un vol nolisé ! –, je n’avais aucune attente. Une fois sur place, la série de rencontres s’est déroulée dans la passion et la bonne humeur et j’étais fier de proposer aux collègues du monde entier des textes forts d’écrivains québécois et canadiens publiés par une maison ayant pignon sur rue à Saguenay. D’ailleurs, jamais je ne me suis fait demander aussi souvent la raison pour laquelle nos bureaux ne se situent pas dans la métropole. Aussi, les soirées qui prolongeaient les jours de foire se sont avérées amicales et franchement agréables, grâce à la générosité des gens du livre d’ici et d’ailleurs. Finalement, une semaine seulement après le retour, La Peuplade s’apprête à signer, avec une agence parisienne, une entente de représentation à l’étranger pour nos livres. En outre, plusieurs éditeurs manifestent un grand intérêt pour certains titres. Les prochains mois réserveront sans doute de nouvelles collaborations, des partenariats naissants ou des surprises, mais plus que cela, les liens créés à Francfort sauront agrandir la communauté d’esprit que chaque voyage, chaque rencontre, tisse.

J’encourage vivement les éditeurs indépendants d’ici à s’investir dans ce type de mission. Nous participons ainsi à la reconnaissance du Québec littéraire et à faire voyager l’imaginaire d’ici, partout sur le globe.

 

(Les opinions exprimées sur les blogues de anel.qc.ca sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de l’Association nationale des éditeurs de livres ou de sa direction. Soucieuse de la libre opinion, l’ANEL ne corrige pas les affirmations ou déclarations des auteurs indépendants ou des commentaires qu’elles suscitent. Elle s’assure cependant que le ton des textes et commentaires demeure en tout temps respectueux.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Articles récents

Lire comme on respire

Le livre: un bien de première nécessité… S’il fallait choisir entre un […]

« La lecture est un droit fondamental pour tous », Wally de Doncker, président d’IBBY

En lisant les différentes chroniques et critiques de ce numéro de Collections, […]

L’économie : une affaire de démocratie

- 30% des nouvelles qui ont circulé l’an dernier, toutes plateformes confondues, […]