A+
A-

Children’s Book Salon de New York

Catégorie: Divers
Flatiron_Building

Juste avant les fêtes, apparaissait dans ma boîte de réception une invitation à voyager à New York quelques semaines plus tard, pour un événement concentré sur le marché du livre jeunesse aux États-Unis. Un ajout tout à fait pertinent à mon calendrier de foires du premier trimestre de l’année, puisqu’il allait me permettre de me rapprocher de l’un de mes objectifs des dernières années : percer le mur de béton de l’édition américaine jusqu’ici bien insensible à mes efforts ! 

Sandrine Lazure, éditrice aux éditions Hurtubise, et moi, responsable des droits pour le Groupe HMH, avons eu la chance d’assister à la première édition du Children’s Book Salon organisé par Frankfurter Buchmesse New York et Publishing Perspectives, avec un support additionnel du Federal Foreign Office of Germany, les 23 et 24 janvier derniers. Cette initiative avait pour mission de faciliter le contact entre 30 éditeurs internationaux issus de 9 pays et près de 40 représentants de maisons américaines, mais aussi celle d’informer les participants sur les nouveaux auteurs, les tendances du marché et les genres qui ont la cote présentement auprès des jeunes lecteurs, en plus d’en savoir davantage sur ce que les éditeurs américains cherchent lorsqu’ils souhaitent acheter des droits internationaux. 

Voici un condensé de mon journal de bord sur cette escapade newyorkaise qui, bien que courte, a été des plus enrichissantes pour ma collègue et moi. 

23 janvier 2017

Après avoir dégusté un fameux bagel sur le chemin, nous étions attendues au Goethe Institute, à quelques coins de rue du Flatiron Building, pour une journée bien remplie et réglée au quart de tour. D’abord, nous assistions à quatre séries de présentations. La première était donnée par David Walter du NPD Group, qui nous a exposé le portrait global du marché de l’édition jeunesse en 2017 aux États-Unis. Ensuite, trois des plus grandes maisons d’édition (Simon & Schuster, Harper Collins et Macmillan) formées de plusieurs éditeurs de leurs différentes marques ont parlé des titres à venir, des tendances qu’ils observent et de ce qu’ils recherchent personnellement. 

Parmi celles-ci, on remarque que graduellement, les livres qui parlent de sujets sociaux, de la famille, de l’amitié et de la santé prennent de plus en plus de place au sommet des palmarès. Tout le courant des romans « empathiques » est aussi en hausse, ceux-là mettant en scène le parcours d’un héros qui se distingue de la majorité, devant vivre et surpasser des obstacles. Il nous apparaît que le climat politique actuel aux États-Unis accroît l’intérêt des lecteurs et de leurs parents pour ces thématiques. 

Une autre tendance forte remarquée au courant des derniers mois et toujours au cœur de ce que les éditeurs recherchent : le « girl power », les ouvrages qui valorisent les grandes femmes de notre histoire qui sont méconnues ou qui sont tombées dans l’oubli. Aussi, des sujets comme le consentement sexuel et la valorisation de la diversité (sexuelle, corporelle, ethnique, religieuse) sont en demande. 

Les éditeurs ont également insisté sur l’importance du style et de la voix d’un auteur, soutenant donc l’utilité de leur soumettre un extrait substantiel en anglais, et d’investir dans une traduction de qualité, lorsque nous leur faisons des propositions.

 Après le lunch, nous avions des rendez-vous de style « speed-dating » avec des éditeurs américains, qui nous ont permis de rencontrer plusieurs éditeurs indépendants comme Candlewick Press, Pow Kids Books, Sky Pony Press et quelques autres. La journée s’est terminée avec un cocktail de réseautage et un mot tout à fait pertinent de Porter Anderson, éditeur en chef pour Publishing Perspective

24 janvier 2017

La deuxième journée à New York était consacrée à deux visites, soit en matinée chez Scholastic et en après-midi chez Penguin Random House. Ces deux groupes sont les plus importants en littérature jeunesse aux États-Unis (publiant ensemble près de 2000 nouveautés par an), et on l’a bien noté dès notre entrée aux bureaux de Scholastic, à la fois impressionnés et stupéfaits devant les mesures de sécurité rigides et le système complexe d’ascenseurs qui devaient nous mener au 14e étage ! Dans les deux cas, une fois arrivés à destination, notre groupe volumineux a été accueilli chaleureusement par les éditeurs qui ont chacun pris le temps de présenter les derniers livres qu’ils ont édité et ceux qui ont été pour eux les plus marquants. Vraiment, une chance inouïe ! 

Finalement, il me reste de cette expérience la nette impression qu’une présence québécoise y était essentielle. En fait, plusieurs éditeurs rencontrés n’étaient même pas au courant que nous publions uniquement en français ! Pour certains rendez-vous, nous devions prendre le temps d’expliquer que nous étions canadiens, que notre production était entièrement en français, et que nous pouvions donc leur vendre des titres en vue d’une traduction du français vers l’anglais. Certains s’attendaient à un rendez-vous orienté sur la distribution, parce que pour eux, Canada = anglais. Nous n’étions pas choquées de cela, au contraire, car cela a alimenté les discussions et la surprise s’est transformée en grand intérêt. Disons que l’on a pu tourner cela à notre avantage !

 Photo de Sandra Felteau en page d’accueil: Sandrine Lazure 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Articles récents

TechForum 2018 : Du bon usage de la technologie et des biscuits

23 mai 2018, par

Qui a dit que les événements geeks ne pouvaient pas attirer un […]

Maximiser une présence aux salons du livre… et maximiser son potentiel grâce à l’ANEL

J’avais très hâte d’assister au séminaire organisé par l’ANEL : Maximiser une présence […]

J’écris

Je mets ma voix dans des mots. J’abandonne ma vie aux mots. […]