A+
A-

Bonjour voisine, Collectif Haïti – Québec

Catégorie: Divers
Haiti

Le mercredi 20 novembre au Salon du livre de Montréal sera lancé au Pavillon Haïti à l’honneur (617) l’ouvrage Bonjour voisine, Collectif Haïti – Québec (Mémoire d’encrier), sous la direction de Marie Hélène Poitras.

Cet ouvrage insolite met en lien écrivains haïtiens et écrivains québécois qui ont compris que la littérature, au-delà des mots, constitue une aventure profondément humaine. Les auteurs ont donné le meilleur d’eux-mêmes, dans ce voyage lumineux qui prend corps et voix à l’intérieur du pays d’Haïti. Pays de négritude, de révolte, de folie. Et surtout terre de littérature.

Les imaginaires et les compagnons des Amériques se rencontrent. Jacques Roumain et Gaston Miron se donnent la main. Gabrielle Roy et Marie Chauvet se regardent dans les yeux. Et la neige dit bonjour au soleil. J’associe, lis et relis les auteurs sans discriminer. India Desjardins dialogue avec Gary Victor. James Noël pose son doux regard sur le visage de Marie Hélène Poitras. Louise Dupré et Yanick Lahens traversent d’un même pas la rue des Miracles. Élise Turcotte se perd dans Les cinq lettres de Georges Castera. La jeune Jehyna Sahyeir mange à pleines dents le cerf-volant de Gilles Vignault. «Enfin Haïti», conclut Jean-François Bouchard.

Bonjour voisine constitue une arme de diffusion massive de tendresse et de convivialité, dis-je. Et c’est vrai, le livre nous appelle à notre engagement d’homme et de citoyen. Car être écrivain c’est s’engager du côté de la lumière et de la beauté du monde. Ce livre est enfin un geste UTILE et GRAND.

J’aime beaucoup les photos, les textes qui se répondent l’un l’autre. J’adore ce livre iconoclaste qui met en lien les nègres d’Amérique. Et je me dis que la littérature est toujours à l’avant-garde en jouant son rôle de vigile. Voici que nous avons réussi là où la coopération internationale a échoué. Enfin un exemple de coopération qui n’est pas une «assistance mortelle», et qui martèle les mots Honneur et respect.

 

(Les opinions exprimées sur les blogues de anel.qc.ca sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de l’Association nationale des éditeurs de livres ou de sa direction. Soucieuse de la libre opinion, l’ANEL ne corrige pas les affirmations ou déclarations des auteurs indépendants ou des commentaires qu’elles suscitent. Elle s’assure cependant que le ton des textes et commentaires demeure en tout temps respectueux.)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Articles récents

Partout la culture – Politique québécoise de la culture : Présentation de l’ANEL

Partout la culture – Politique québécoise de la culture Présentation de l’ANEL […]

L’humour transcende les générations

« Je crois qu’être drôle n’est le premier choix de personne », […]

Silence radio

Depuis l’automne, sans parler strictement de « silence radio » de Québec, on peut […]